Le 20 avril 2010, la plateforme pétrolière DeepWater Horizon, exploitée par BP, explose dans les eaux du golfe du Mexique, touchant particulièrement la Louisiane, mais aussi le Mississippi, l'Alabama et la Floride. Il s’agit de la pire catastrophe écologique de l'histoire du pays. Le puits ne sera bouché que quatre mois plus tard. Un mois après l’explosion, 53 % des Américains jugent mauvaise ou très mauvaise la gestion de la crise par le président Obama. La population n’est pas plus tendre à l’endroit de la pétrolière. « En Chine […], ils exécutent des gens pour ça! », s’exclame le commentateur Chris Matthews.

© Joshua Drake/BP/AFP

Vue aérienne d’une nappe de pétrole sur la côte de Grand Isle, en Louisiane. (22 mai 2010)

© Gabriel Bouys/AFP

Choqués par la catastrophe, des citoyens exhortent Washington à saisir les actifs de BP. (Devant une station-service expérimentale de BP à Los Angeles, 12 mai 2010)

En chiffres
  • 11
    le nombre de personnes
    qui ont perdu la vie dans l’explosion.
  • 780millions
    le nombre de litres de pétrole qui se sont déversés dans le golfe. C’est 19 fois plus que lors du naufrage du pétrolier Exxon Valdez au large de l'Alaska, en 1989.
  • 7,8milliards
    la somme versée par BP
    aux victimes de la marée noire.
  • 6814
    le nombre de carcasses d’animaux (oiseaux, tortues de mer, dauphins et autres) retrouvées au 2 novembre 2010, selon les autorités américaines.
  • 22,7milliards
    l’impact économique sur le tourisme dans la région en trois ans, selon la U.S. Travel Association.
Pour en savoir plus