Au nom de la liberté d’expression, les richissimes donateurs et les entreprises peuvent, depuis 2010, dépenser sans compter pour faire élire des candidats ou leur bloquer la route. Les nouveaux bénéficiaires des millions versés? Les super PAC, de puissants comités devenus des joueurs-clés des campagnes électorales. Leur avènement découle de deux décisions de cour : Citizens United vs FEC, puis SpeechNow vs FEC. Plusieurs Américains s’insurgent contre l’influence considérable qu’ils exercent, d’autant plus que plusieurs comités n’ont pas à dévoiler l’identité de leurs contributeurs.

© Alex Wong/Getty Images/AFP

En janvier 2012, les opposants aux super PAC lancent le mouvement Occupy the Courts, espérant inciter la Cour suprême à annuler sa décision dans la cause Citizens United vs FEC. À l’occasion du deuxième anniversaire du jugement, des manifestants gravissent les marches du plus haut tribunal du pays après avoir franchi un cordon policier. (Washington, 20 janvier 2012)

En chiffres
  • Plus de 94 %
    des donateurs des 5 principaux super PAC ont donné plus de 25 000 $ chacun (données de mars 2012)
  • 25millions
    la somme versée à des super PAC par les plus généreux donateurs, le milliardaire Sheldon Adelson et sa femme, Miriam (données de mars 2012)
  • 7des 10
    donateurs les plus généreux sont des milliardaires ou des millionnaires, pas des entreprises (données d’avril 2012)
  • 69 %
    des Américains croient que les nouvelles règles vont mener à la corruption
    Sources : New York Times, sondage Washington Post / ABC News
Pour en savoir plus