Fin 2005, la bulle immobilière éclate. C’est le début d’un long calvaire pour des millions de propriétaires. Au banc des accusés : les banques, qui ont offert aux ménages à faibles revenus des taux « subprime », moins avantageux que les taux normaux. L’administration Bush se fait reprocher de voler au secours des institutions financières en négligeant les citoyens. Dans les premières semaines de son mandat, le président Obama débloque 75 milliards de dollars pour les aider.

SAISIES IMMOBILIÈRES
Pour en savoir plus